De DE GAULLE à LA BONNE ÉPOUSE : 12 avant-premières à découvrir pendant la Festa do Cinema Francês

Le Festival a lieu à Lisbonne, Almada, Coimbra et Porto entre le 8 octobre et le 4 novembre 2020.

La Bonne Épouse de Martin Provost


C’est l’une des images de marque du festival qui, depuis 20 éditions, diffuse dans tout le pays les nouvelles créations de la cinématographie française. L’édition 2020 de la Festa do Cinema Francês propose 12 avant-premières avec un regard transversal sur des films de fiction et des documentaires produits en France. Du dernier rôle de Juliette Binoche à la figure historique de Charles De Gaulle, en passant par l’adaptation au cinéma du livre de Thomas Piketty Le capital au XXIe siècle, et la suite attendue de L’enlèvement de Michel Houellebecq, intitulé Thalasso, les propositions à découvrir à Lisbonne, Porto, Coimbra et Almada sont vastes et diverses.


On sait que Martin Provost excelle dans la construction de personnages féminins. Dans son dernier film, il se rend en province française à la veille de mai 68 pour nous offrir une nouvelle comédie sur l’égalité des sexes. Dans La Bonne Épouse, nous retrouvons Juliette Binoche, dans le rôle de Paulette Van Der Beck, la propriétaire d’une école de jeunes filles de bonne famille, qui voit ses certitudes vaciller lorsque son mari meurt, la laissant criblée de dettes. Interprété par la très grande Isabelle Huppert, La Daronne suit la chute professionnelle de Patience Portefeux, une interprète de la police dans l’unité de trafic de drogue qui, pour tenter d’aider un proche, finit par se lancer dans une nouvelle carrière de « marraine » du crime organisé. C’est encore dans un univers féminin que l’on plonge dans Ni une, ni deux, le nouveau film d’Anne Giafferi qui suit l’histoire d’une actrice, d’âge moyen, contrainte d’engager une doublure après une chirurgie esthétique ratée. Un long métrage tendre et drôle faisant la critique d’une industrie qui privilégie encore la jeunesse au talent. Toujours dans le domaine de la comédie, et cinq ans après L’Enlèvement de Michel Houellebecq, Thalasso construit à nouveau un récit enivrant et hilarant autour du célèbre écrivain français et de son enlèvement, aux côtés cette fois-ci de Gérard Depardieu.

Situé au début de la Seconde Guerre mondiale, De Gaulle nous présente un impressionnant Lambert Wilson endossant le rôle du général qui, venant de prendre ses fonctions, veut changer le cours du monde. Le nouveau film de Gabriel Le Bomin mélange l’histoire et le romantisme, nous montrant les deux faces d’un même homme : le militaire et le père de famille. Basé sur le best-seller international de l’économiste Thomas Piketty, Le Capital au XXIe siècle propose un voyage révélateur vers la richesse et le pouvoir, dans un documentaire qui démantèle l’hypothèse populaire selon laquelle l’accumulation de capital accompagne le progrès social, en jetant un nouvel éclairage sur les inégalités croissantes d’aujourd’hui.


Adapté du roman du même nom d’Ivan Calbérac, Venise n’est pas en Italie raconte l’histoire d’un adolescent né dans une famille inclassable, l’histoire d’un premier amour, miraculeux et fragile. Un voyage initiatique et incroyable où la vie passe souvent inaperçue, mais où Venise sera toujours le point d’arrivée. Toujours dans le domaine de la littérature, Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, tiré du recueil de nouvelles du même nom d’Anna Galvada, nous apporte un regard attentif et sans concession sur les relations familiales, leurs disputes, leurs regrets, leurs réconciliations, leur tristesse, leur jalousie et leur rédemption.


Le programme des avant-premières de la Festa do Cinéma Francês comprendra également les comédies Docteur? de Tristan Séguéla et Le meilleur reste à venir d’Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte, Notre Dame de Varélie Donzelli et Play, le troisième long métrage d’Anthony Marciano, qui dresse le portrait de la jeunesse des années 90, dans un regard tendre sur le temps qui passe.


Cette programmation rejoint la rétrospective déjà annoncée de Delphine Seyrig, Insubmusa, co-programmée avec la Cinemathèque Portuguaise. L’édition 2020 de la Festa do Cinema Francês passera par quatre villes : Lisbonne (8 au 21 octobre), Porto (26 octobre au 4 novembre), Coimbra (21 au 24 octobre) et Almada (14 au 18 octobre). Plus de détails sur le programme seront révélés dans les prochaines semaines.


Le Festival du film français est organisé par la société de production Jangada, soutenue par l’Ambassade de France et l’Institut Français du Portugal, en partenariat avec le réseau des Alliances Françaises au Portugal.



PROGRAMMATION AVANT-PREMIÈRES


DE GAULLE, Gabriel Le Bomin, 2019, France, 108′

DOCTEUR ? (DOUTOR?), Tristan Séguéla, 2019, France, 90′

JE VOUDRAIS QUE QUELQU’UN M’ATTENDE QUELQUE PART (QUERIA TER ALGUÉM A MINHA ESPERA NUM SÍTIO QUALQUER), Arnaud Viard, 2019, France, 89′

LA BONNE ÉPOUSE (MANUAL DA BOA ESPOSA), Martin Provost, 2020 France, 109′ LA DARONNE (AGENTE HAXE), Jean-Paul Salomé, 2020, France, 106′

LE CAPITAL AU XXIE SIÈCLE (O CAPITAL NO SÉCULO XXI), Justin Pemberton et Thomas Piketty, 2019, France, Nouvelle-Zelande, 103′ LE MEILLEUR RESTE À VENIR (O MELHOR AINDA ESTÁ PARA VIR), Alexandre de La Patellière e Matthieu Delaporte, 2019, France, 117′ NI UNE, NI DEUX (NEM UMA, NEM OUTRA), Anne Giafferi, 2019, France, 98′ NOTRE DAME (NOTRE DAME DE PARIS), Varélie Donzelli, 2019, France, 88′ PLAY, Anthony Marciano, 2019, França, 108′ THALASSO, Guillaume Nicloux, 2019, France, 93′ VENISE N’EST PAS EM ITALIE (VENEZA NÃO É NA ITÁLIA), Ivan Calbérac, 2018, France, 95′

ASSINE A NOSSA NEWSLETTER

e saiba tudo sobre a 21ª Festa do Cinema Francês

A 21ª FESTA DO CINEMA FRANCÊS É REALIZADA POR

© 2020 Festa do Cinema Francês e Jangada